L'édito du 21/07/2017 : La moralisation à marche lente

Dans le cadre de la moralisation de la vie publique et de la restauration de "la confiance dans l'action publique", le candidat Macron s'était engagé à revoir le système des indemnités parlementaires. Au fil des séances à l'Assemblée nationale et au Sénat, il semble que l'idée du remboursement des frais uniquement sur facture soit abandonnée au profit d'un contrôle plus rigoureux. De même le contrôle des frais des membres du gouvernement ne sera pas mis en place.

20/07/2017


EDITO